Plan de Prévention du Risque inondation (PPRi)

La CCSA est impactée par 2 Plans de Prévention des Risques Inondation : 

  • PPRi du Bassin du Sor qui couvre, pour notre territoire, les communes suivantes : Aguts, Cambounet-sur-Sor, Dourgne, Escoussens, Lagardiolle, Lescout, Massaguel, Pechaudier, Puylaurens, Saint-Affrique-les-Montagnes, Saint-Avit, Saint-Germain-des-Prés, Saint-Sernin-les-Lavaur, Soual, Verdalle et Viviers-les-Montagnes.

  • PPRi Agout Aval qui couvre, pour notre territoire, les communes suivantes : Puylaurens, Saïx et Sémalens.

 

Les objectifs du PPRi

La réglementation concernant les zones inondables vise à limiter le développement de l'urbanisation et préserver les champs d’expansion de crues, de façon à réduire la vulnérabilité des biens et des personnes.

Les plus fortes inondations connues, sont la référence prise en compte sous réserve qu’elles soient au moins égales à une crue centennale. Dans les régions riches en documents anciens on dispose en effet très souvent d’archives, de repères gravés, de traces, de témoignages, de photos, permettant de pouvoir apprécier les niveaux atteints par des crues exceptionnelles en certains secteurs.

La réalisation d’un Plan de Prévention du Risque inondation (PPRi) permet de :

  • Limiter l’augmentation des enjeux dans les zones à risque,
  • Réduire la vulnérabilité des personnes et des biens,
  • Préserver complètement les champs d’écoulement et de stockage des crues. Les zones inondables non ou peu urbanisées jouent en effet un rôle déterminant en matière d'expansion de crue car elles réduisent momentanément le débit à l’aval et allongent la durée de l’écoulement. La crue peut ainsi dissiper son énergie au prix de risques limités pour les vies humaines et les biens.

Des dégâts considérables et répétés

A titre d’exemple, et sans confirmation possible, une estimation sommaire et globale des dommages de la crue de 1930 avait été proposée : sur l’ensemble du Midi et du Sud-Ouest, le chiffre de 8 à 10 milliards de francs avait été avancé à l’époque (la valeur du franc de 1930 est à peu près équivalente à celle de 1981), soit 1,2 à 1,5 milliard d’euros.

La crue des cours d'eau de l'ex-région Midi-Pyrénées du 7 décembre 1996 a touché et sinistré plus de 1 500 habitations, usines ou magasins. Les dégâts ont avoisiné 400 millions de francs (autour de 60 millions d’euros). 

Les crues de l'Agout (mars 1930, décembre 1996 et 5 juin 2003), du Thoré (novembre 1999) et du Sor (mai 1910, mars 1930, juin 2000) ont fait également de nombreux dégâts.