Réserve Naturelle Régionale

Présentation Générale : 

Située dans la plaine alluviale du Sor et de l'Agout à l'Ouest de Castres, la Réserve Naturelle Otnithologique de Cambounet-sur-le-Sor est constituée de plusieurs bassins d'anciennes gravières, en grande partie colonisés par de la végétation aquatique. L'intérêt du site réside essentiellement dans la présence d'une importante colonie d'ardéidés (hérons). La RNR est classée en ZNIEFF (Zone Naturelle d'Intérêt Écologique Floristique Faunistique) de type 1.
Cette réserve a été créée le 19 septembre 1990. Elle est membre du réseau " Réserves Naturelles de France " (RNF) depuis 1993.

 

      
 

Historique - Démarche : 
L'intérêt ornithologique du site a été découvert dans les années 1970. Les naturalistes attirèrent alors l'attention des élus locaux afin que ce patrimoine naturel fragile soit pris en compte dans les projets de réhabilitation des gravières existantes.
A partir du milieu des années 1980, le Groupe Ornithologique du Tarn (LPO Tarn) prend le relais et élabore, en concertation avec les élus locaux, un projet de sauvegarde et d'aménagement qui conduira à la création de la réserve, en septembre 1990.
En 1991, une réserve de chasse est créée par la Fédération Départementale des Chasseurs sur des bassins mitoyens. La réserve naturelle et la réserve de chasse constituent un espace naturel protégé de plus de 30 hectares.

Envol de cormorans

 
Patrimoine naturel : 
L'avifaune constitue la principale caractéristique du patrimoine naturel protégé : plus de 170 espèces d'oiseaux ont été répertoriées dont près de 90 liées aux milieux humides. Plusieurs d'entre-elles figurent sur les listes d'espèces d'intérêt patrimonial en France et en Europe. La colonie de hérons de Cambounet-sur-le-Sor est l'une des plus importantes de Midi-Pyrénées (500 à 800 couples). Le héron garde-bœuf et le bihoreau gris constituent l'essentiel des effectifs, auxquels viennent s'ajouter l'aigrette garzette, le héron cendré et, de manière moins régulière, le héron pourpré, le Blongios nain et le crabier chevelu. L'hivernage d'anatidés et les haltes migratoires de limicoles et de laridés sont un attrait supplémentaire de la réserve.

C'est entre mars et juillet, lorsque la saison de reproduction bat son plein, que les observations sont les plus spectaculaires et les plus variées. La colonie est alors en pleine effervescence et le ballet de hérons et de mouettes rieuses est incessant. Le début de la période correspond aussi au passage des migrateurs regagnant leurs zones de reproduction du Nord de l'Europe. Ils font halte quelques heures ou plusieurs jours sur le site afin de se reposer et de reprendre des forces avant de poursuivre leur incroyable périple. Il est alors possible de découvrir de nombreuses espèces peu fréquentes voire rares dans le Tarn (cigogne, balbuzard pêcheur, sterne, guifette, chevalier et bécasseaux...). On les retrouve également lors des passages d'automne, d'août à octobre.

A la mauvaise saison, les gravières sont fréquentées par de nombreux hivernants : canard colvert, canard souchet, canard chipeau, sarcelle d'hiver, bécassine des marais...
Le soir, un important et spectaculaire dortoir mixte de grands cormorans, de hérons garde-bœufs et de choucas des tours se constitue sur les îlots de la réserve.

Les amateurs de botanique ne seront pas déçus car plusieurs espèces d'orchidées sont observables sur le site.

Accès : 
A partir du rond point de Soual sur la N126 suivre les panneaux Réserve Naturelle, qui vous conduiront au parking...
En prenant le chemin qui est parallèle à la maison d'accueil vous accèderez à l'observatoire n°1 où vous pourrez peut-être apercevoir les espèces suivantes : grèbe castagneux, héron cendré, gallinule poule d'eau, foulque macroule, petit gravelot, bécassine des marais, bécassine sourde, chevaliers, mouette rieuse, guifettes, hirondelles, pipits, phragmite des joncs, rousserolles, gobe-mouches, bruant des roseaux...

En continuant le chemin ombragé, vous arriverez à un observatoire bien situé pour découvrir l'activité de la colonie des ardéidés : héron cendré, héron garde-bœuf, bihoreau gris, aigrette garzette, parfois héron pourpré, crabier, canard toutes espèces, milan noir, mouette rieuse, goéland leucophée,  guifettes... En hiver grand cormoran, grande aigrette...
En faisant demi-tour et en suivant l'autre chemin rural vous trouverez un observatoire caché par la végétation qui permet d'être très près des oiseaux.

Entrez avec précaution... En contournant le grand bassin, vous aurez une vue d'ensemble de la colonie et du déplacement des hérons.

Entre chaque observatoire, il est intéressant d'être vigilant et curieux : les haies entourant la réserve permettent souvent de découvrir d'autres espèces : chevêche d'Athéna, coucou gris, huppe fasciée, pics, rossignol Philomèle, grives, locustelle tachetée, hypolaïs polyglotte, fauvette à tête noire, fauvette des jardins, pouillot véloce et pouillot fitis, gobe-mouches, grimpereau des jardins...